Monthly Archives: octobre 2016

Appel à Candidature à la 10éme édition du Grand Prix Hassan II/Edition 2017

hassan

grand-prix-hassan-ii-edition-2017

Conférence-débat à Bucarest sur les changements climatiques en prévision du Sommet Mondial sur le climat à Marrakech.

20161021_110417

Conférence-débat à Bucarest sur les changements climatiques en prévision du Sommet Mondial sur le climat à Marrakech.

Bucarest, 22 Oct. 2016-(MAP)-Une Conférence débat sur « Les changements climatiques: les contributions du Maroc dans le cadre de l’accord de Paris », a eu lieu, vendredi à l’université « Politehnica » de Bucarest en prévision de la présidence marocaine de la COP22 prévue du 7 au 18 novembre à Marrakech.

Des experts et scientifiques spécialisés des questions liées à l’environnement, ainsi que des professeurs-chercheurs dans le même domaine ont pris la parole lors de cette conférence organisée par l’Ambassade du Maroc en Roumanie.

Intervenant lors de ses assises, l’Ambassadeur du Royaume à Bucarest, Mme Faouz El Achchabi, s’est félicitée de l’organisation de cet évènement en présentant les objectifs, les priorités et les initiatives portées par la présidence marocaine de la COP22.

La diplomate a souligné, dans ce sens, que le Royaume du Maroc souhaite faire de la COP22 un moment de vérité et d’action dans notre cheminement commun vers une économie mondiale sobre en carbone, solidaire et durable.
20161021_110427
Elle a précisé que la réussite de la COP22 doit être appréhendée comme « un objectif stratégique pour la communauté internationale car la crédibilité, à long terme, de notre engagement collectif an faveur du climat est tributaire de notre aptitude à concrétiser les engagements souscrits communément à Paris ».

Après avoir rappelé que le Maroc a été parmi les premiers pays à ratifier l’accord de Paris, elle s’est félicitée, de la poursuite de la dynamique de ratification de l’accord de Paris qui a permis de réunir les conditions nécessaires à son imminente entrée en vigueur.  L’ambassadeur a souligné, en outre, que le Maroc ambitionne de placer l’Afrique et ses priorités au cœur de l’agenda de sa présidence et des travaux de la COP22.20161021_110251

Elle a également réitéré que l’engagement du Royaume du Maroc en faveur du climat procède d’une vision stratégique voulue et portée par SM le Roi Mohammed VI.

« Cet engagement se traduit par la mise en place d’une politique nationale intégrée pour préserver l’environnement, faire face aux effets des changements climatiques et atténuer les émissions des gaz à effet de serre, à hauteur de 32 pc d’ici 2030 », a-t-elle dit.

Dans ce cadre, le Maroc a lancé plusieurs initiatives et projets en vue de son insertion dans l’économie verte, à l’instar du plan solaire marocain qui vise la mise en place à l’horizon 2020 d’une capacité de 2.000 mégawatts pour un investissement total de près de 9 milliards de dollar, a encore souligné la diplomate, rappelant que la première centrale du complexe solaire Noor-Ouarzazate, qui est le plus grand site de production solaire multi-technologique au monde, a été mise en service en février dernier et les travaux de réalisation des deux autres centrales ont été lancés par SM le Roi Mohammed VI. 20161020_163356

  1. Khalid Temsamani, membre de la délégation et de l’équipe COP22 auprès du ministère de l’environnement, a pour sa part, mis l’accent sur la vulnérabilité des pays du Sud face aux aléas des changements climatiques, ajoutant que l’Afrique est fortement vulnérable notamment en matière d’agriculture. En effet, explique-t-il, 12 pc du PIB de l’Afrique vient de l’Agriculture, précisant que le continent qui subit de plein fouet la diminution des récoltes, l’insécurité alimentaire et le manque d’accès à l’Energie (600 Millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité), ne reçoit malheureusement que 5 pc de la finance climat pour son adaptation aux changements climatiques. Une augmentation de 3°C serait une catastrophe pour les pays du sud alors que l’Afrique par exemple n’émet que 7 pc des émissions de GES. En vue d’une meilleure justice climatique, le Maroc, présidence montante de la COP22, considère à cet effet le renforcement de capacité, le transfert de technologie et le financement climatique une des priorités qu’il défendra à Marrakech pour que les pays en développement puissent être en mesure de bien préparer leur NDC (Nationally Determined Contributions) et leur projet d’adaptation/atténuation en vue de bénéficier des fonds dédiés à la question climatique.Il a ensuite présenté quelques avancées institutionnelle, juridique et opérationnelle en matière de préservation de l’environnement dont la charte nationale de l’environnement lancée en 2010, par SM le Roi et la stratégie nationale du développement durable.

    M. Temsamani, a également présenté un aperçu sur les grandes lignes de la politique énergétique du Maroc en passant par le plan d’investissement vert et le dépôt récent des NDC du Maroc en marge de la ratification par le Royaume de l’accord de Paris à New-York le 21 Septembre 2016. 20161021_110417

    En conclusion, l’expert marocain a indiqué que le Maroc sera au cœur de l’agenda climat pour l’Afrique, précisant que l’action du Royaume pour le continent africain constituera également un enjeu crucial pour la reconnaissance du modèle de développement durable du Maroc et de sa compétence en matière de climat. Le financement de l’action climat en Afrique sera au cœur de sa stratégie africaine. Le Maroc permettra de donner la parole au continent africain en valorisant ses bonnes pratiques, a-t-il souligné en substance.
    20161021_104644
    Quant au Directeur Général du département de la globalisation auprès du Ministère roumain des Affaires Etrangères, il a souligné que la Roumanie est engagée fermement dans la lutte contre les changements climatiques et indiqué que la ratification de l’accord de Paris est essentielle pour le maintien de l’engagement collectif. A cet égard, il a indiqué que le gouvernement roumain a adopté cet accord qui a été transmis pour ratification au Parlement roumain.

    En outre, il a souligné que l’éducation demeure un élément important pour la sensibilisation aux défis des changements climatiques.

    Plusieurs responsables roumains ont pris part à cette conférence notamment le chef négociateur du Ministère roumain de l’Environnement, Mme Alina Boldea, plusieurs ambassadeurs et diplomates accrédités en Roumanie, des représentants d’ONG roumaines, ainsi que des étudiants marocains et roumains. Des membres de la communauté marocaine en Roumanie ont également assisté à cette manifestation.-(MAP)-.

 

Participation du Maroc à Targoviste à une conférence internationale sur les interférences globales de la société de la connaissance

20161007_103444